Le 3 septembre 2015, un "événement symbolique majeur" est organisé avec une parade militaire chinoise à Pékin, qui commémore la fin de la Seconde Guerre mondiale et la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression du Japon,

a indiqué mardi l'universitaire et sinologue français Pierre Picquart dans une interview écrite exclusive accordée à l'agence de presse Xinhua. "A Pékin, il y aura 12.000 soldats, 500 pièces d'équipements, 200 avions militaires et 17 délégations venant d'Asie,d'Europe, d'Afrique, d'Océanie et des Amériques. Tous vont montrer au monde entier l'héroïsme, la fierté et les victoires remarquables du monde et de l'ancienne génération", a indiqué le sinologue français. Certains sont aujourd'hui tentés par une "vue révisionniste de l'histoire et du fascisme" qui a engendré de 60 à 80 millions de morts. Il faut donc aussi mieux connaître la "contribution indispensable" de la Chine à la victoire des forces alliées pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que la guerre en Asie a duré plus de 3 mois jusqu'à la capitulation du Japon le 15 août 1945, a-t-il indiqué. "La contribution de la Chine est peu écrite dans des mémoires de la Guerre, en raison de la guerre froide après 1945. Pourtant c'est la résistance de la Chine qui a aidé à prévenir une attaque japonaise contre l'Union soviétique et la coalition possible des deux pays fascistes les plus forts au Moyen-Orient", a ajouté Pierre Picquart. Ainsi, quand les armées de l'Allemagne nazie se sont déployées en Europe en 1940, les troupes chinoises ont lancé des contre-offensives hivernales capitales sur divers fronts de bataille du pays, en forçant le Japon à se concentrer et à attacher une plus grande attention aux champs de bataille en Chine, a souligné M. Picquart. Les armées chinoises, "mal équipées mais valeureuses", ont maintenu des milliers de soldats japonais en Asie, au prix de 35 millions de vies et de pertes matérielles estimée à 100 milliards de dollars, tandis que les alliés occidentaux ont lutté contre les troupes allemandes. Même quand l'armée américaine a commencé sa contre-offensive dans la région d'Asie-Pacifique en 1943, les champs de bataille chinois ont maintenu 54% des troupes terrestres japonaises. La Chine a fourni à ses alliés des quantités importantes de ressources agricoles et minérales : à l'Union soviétique, aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne, a indiqué le sinologue français."Pour des raisons idéologiques ou par méconnaissance, l'Histoire en Occident, minimise ou néglige parfois des réalités de la Seconde Guerre mondiale comme le rôle militaire de l'Union soviétique ou la participation des armées chinoises. L'Armée rouge, elle, a contribué à la défaite du Japon et un nombre considérable de Chinois - militaires et civils - ont été victimes de cette guerre. Quant à l'implication de la Chine et aux souffrances de son peuple, il faut les rappeler. D'où l'importance de rappeler que la victoire ne s'est pas obtenue d'elle-même. L'histoire de la Seconde Guerre mondiale aurait été tout à fait différente, sans la résistance de la Chine et des peuples du monde entier durant de longues années", a conclu le sinologue français. Source : Xinhua

joomla 1.6 templates free
By Joomla 1.6 templates free